La pointeuse horaire, son impact sur l’entreprise

Posté dans Matériel

L’installation d’une pointeuse horaire au sein d’une entreprise à des impacts considérables sur le fonctionnement d’une entreprise, ne serait-ce qu’au niveau de l’enregistrement des informations sur les horaires des salariés. Dans certains cas cependant, elle entraîne des effets indésirables maîtrisables.

La pointeuse horaire, pour une optimisation du fonctionnement de l’entreprise

Quoi que l’on dise, l’installation d’une pointeuse horaire au sein d’une entreprise optimise le fonctionnement de cette dernière. Elle améliore grandement la gestion des ressources humaines et facilite de travail du service financier. Plus précisément, elle aide dans le calcul des horaires du personnel et la gestion des ressources humaines. À part cela, elle permet de mieux sécuriser les locaux de travail. À cet effet, elle facilite le contrôle des identités au niveau des accès.

La pointeuse horaire facilite le travail des ressources humaines

L’installation d’une pointeuse horaire affecte le travail de plusieurs services au sein de l’entreprise. Elle aide principalement le service des ressources humaines dans le suivi des présences et dans le calcul des heures effectives de travail. Or, ces informations sont très importantes dans l’élaboration de la fiche de paie. La pointeuse aide également le service des ressources humaines dans la gestion des congés et la mise en confection des plannings de travail.

La pointeuse horaire et les réticences éventuelles

Même si l’utilisation de la pointeuse horaire présente de nombreux avantages, elle est toujours perçue comme étant une technique de « flicage » par le personnel de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle son installation peut rencontrer des réticences. C’est pour prévenir les divers problèmes issus de la confrontation entre chef d’entreprise et salarié que la loi impose une procédure stricte pour l’installation d’une pointeuse. Cette procédure comprend 2 étapes : une demande faite au CNLI et la notification préalable des représentants du personnel.